Covid19 qu'est-ce que qu'on fait de ce que l'on sait ?

Qu’est-ce que fait de ce que l’on sait sur le Covid19 ? Qu’est-ce qu’on fait de ce que l’on ignore de ce Covid19 ? Qu’est-ce que l’on fait de ce que l’on s’imagine savoir ? Le monde ne sera plus jamais pareil, mais comment sera-t-il ? Peut-on arrêter la catastrophe ? Peut-on arrêter ce qui est inévitable ou doit-on simplement continuer à vivre en essayant de ne plus laisser des forces externes prendre place à l’intérieur de notre esprit ?

La table ronde pour une réflexion stratégique et collective

Depuis plusieurs jours, pour ne pas dire depuis que nous sommes confinés, je donne rendez-vous à 21h00 sur Facebook et parfois Instagram au tour de ce que nous avons appelé “la table ronde”. 

Je dis nous parce que c’est ce que nous nous sommes retrouvé à faire; partager des réflexions et discuter. Chose qui nous manque plus que jamais, surtout dans le contexte confinement et social distancing.

La question ; une évidence qui n’a pas de réponse. 

Quand je dis pose cette question, je réalise que je jette un pavé dans la marre. Nous ne savons pas ce que nous devons faire parce que nous ne n’avons que notre intuition pour vérité ou ça et là quelques langues qui commencent à se délier. Bref, rien pour nous permettre d’avoir preuve irréfutable. 

Et d’ailleurs, je me souviens que ce n’est pas la première fois que je le demande. 

J’ai plusieurs posé cette question; “qu’est-ce qu’on fait?”

Peut-être que pour moi chaque cause a un effet. Et cet effet justement, je pensais qu’on pouvais le coordonner. 

Il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre mais quelque chose est sûr, nous devons changer. Nous devons changer notre façon de réagir. L’histoire ne cesse de se répéter. Même les droits que nous avions pris pour acquis nous ont été réclamés afin de pouvoir nous ‘protéger’.

Je me suis indignée quand Nikolas Sarkosi a dit que l’Afrique n’est jamais entrée dans l’histoire, on vendait nos frères aux enchères en Libye, quand H&M a fait cette pub raciste, quand Emmanuel Macron a dit que certaines femmes africaines avaient jusqu’à 8 enfants, quand un manager d’un magasin a traité les employés noirs de macaques, quand … bref, je ne sais même plus comment m’indigner. Et pire, j’ai l’impression qu’au plus je m’indigne, au plus ils poussent le bouchons. Il semblerait que certaines personnes étudient les techniques pour vous faire sortir de vos gonds. 

“Isolés et connectés comme jamais auparavant” 

Le confinement a des effets sur notre mental. Je suis certaine que les comportementalistes peuvent même vous dire en combien de temps une personne est susceptible de perdre les pédales. 

En Belgique nous sommes confinés depuis plus le 17 mars. Même à vrai dire, avec ma famille, nous avions déjà commencé à restreindre nos activités à l’extérieur. La première semaine était supportable psychologiquement mais la suivante était plus compliquée et ainsi de suite. Jusqu’à aujourd’hui, je pense que nous sommes au stade de l’irritabilité et de la révolte. Vous n’avez qu’à scroller pour vous en rendre compte.

Nous sommes le 18 avril et je suis passée par tous les états, du désintérêt, à un intérêt destructeur. Chaque jour devant ma télévision et mon smartphone à scruter les chiffres et à partager mon désarroi. Car même si on ne peut plus voir ses proches, grâce aux nouvelles technologies de l’information, on peut encore les contacter. Ces mêmes technologies qui nous permettent de nous connecter les uns aux autres, permettent également à certaines organisations de nous surveiller ou d’influencer nos opinions. Un couteau qui a plusieurs fonctions…

Ma question reste toujours en suspens. Qu’est-ce qu’on peut faire ensemble pour changer la donne ? Pour changer l’équilibre d’un monde qui, il faut le dire, bascule dans l’obscurité. J’ai l’image d’une histoire qui se déroule devant nous comme un plan. Mais nous sommes tous incapables de réagir. Entre la peur et la révolte, nous sommes confus (et confinés, je vous le rappelle).

“Cyber Manifestation et placardage de façades”

Parmi les nombreuse idées très concrètes pour manifester tout en étant confinés, nous avons cru bon de mettre des messages sur nos fenêtres extérieures et éventuellement, mettre un bandeau ou drap blanc avec message clair du genre #LaVéritéSurLeCovid19 

et pareille sur les réseaux sociaux, sauf qu’il s’agit d’inonder les comptes des dirigeants et responsables de certaines organisations qui nous faudra encore lister.

Mais qu’est-ce que cela va changer au juste ? 

C’est vrai que change, ça change parce que les dirigeants savent, ils prennent toujours le pouls des des citoyens. Même s’ils finissent souvent par faire ce qu’ils veulent.

Les philanthrope-capitalistes qui s’occupent du monde ne cessent de s’enrichir. Et au plus ils s’enrichissent, au plus nous sommes en danger. Mais le problème, pour moi, c’est que sans ressources, sans argent, sans stratégie, sans engagement, nous n’y parviendrons pas. Donc à la question “qu’est-ce qu’on fait ensemble ?”, on peut clairement parler d’éducation, d’autonomisation et de travail acharné. La table ronde est d’accord, il faut faire quelque chose.

Pour citer un des intervenant; Omar Ba; “ll faut opérer sur différents niveaux : Politique, économique , medias et associatifs. il faut pas créer du neuf mais identifier tous les mouvements qui existent et vous joindre a eux.”

Quoi que vous décidiez de faire, je voulais vous faire savoir que la peur et le stress nous exposent et diminuent nos défenses immunitaires. Sans compter la 5G et nos problèmes habituels. Qu’est-ce qu’on fait quand on sait que le stress et la peur nous affaiblissent ? On coupe les sources de stress. Logiquement. On essaie de maitriser ses émotions pour réfléchir, le stress et la peur sont aussi connus pour diminuer nos capacités de réflexion.

Et si nous étions programmés à réagir sans agir ?

Et si cette situation avait pour objectif de nous déstabiliser et nous rendre plus fragiles ? S’il s’avère que le Covid19 soit vraiment un virus manipulé par l’être humain, doit-on comprendre que la mission de plusieurs n’était non pas de l’éradiquer mais de “tâtonner” suffisamment pour nous faire perdre le temps et s’assurer de la propagation effective du virus les plus mystérieux de cette décennie ? 

Qu’est-ce que nous savons du Covid19 d’ailleurs ? Peut-on être sûr de ce que l’on sait ? Je sais que je n’en sais rien. Ce que je sais du Covid19 c’est que des experts y travaillent et semblent ne pas être sûrs de ce qu’ils savent.

Sans amour, l’argent sera toujours maître des interactions et relations humaines. Sans vision à long terme, nous resterons corruptibles. Sans unités, nous risquons de ne pas mener le bon combat.

Rendez-vous le soir sur Facebook pour la table ronde ! 
Paix et Amour.

Publicités

Laissez un commentaire